LogoLogo

Un American Ninja Warrior porteur du cercle bleu de la FID pour le DT1

Eli « Baby Bell » participe à American Ninja Warrior, une compétition télévisée américaine dans le cadre de laquelle des athlètes tentent d'arriver au bout du parcours d'obstacles le plus difficile au monde. Nous avons eu la chance de discuter avec Eli de son entraînement, de la compétition et de sa vie avec le diabète de type 1.



Eli Bell

Eli « Baby Bell » est un American Ninja Warrior atteint de diabète de type 1. American Ninja Warrior est une compétition télévisée américaine dans le cadre de laquelle des athlètes tentent d’arriver au bout du parcours d’obstacles le plus difficile au monde. Le parcours est constitué d’une série d’obstacles qui nécessitent agilité, vitesse, coordination et, surtout, une grande force du haut du corps. Eli a été retenu parmi les concurrents de cette saison. Diagnostiqué avec le diabète de type 1 à l’âge de 11 ans, Eli n’a jamais laissé aucun obstacle l’empêcher de réaliser ses rêves. Un de ses objectifs est de renforcer la sensibilisation au diabète. À cette fin, l’American Ninja Warrior portera le cercle bleu de la FID pour le diabète de type 1 (DT1).

« Le diabète constitue un aspect difficile de la vie de tous les jours depuis mon diagnostic, mais je ne l’ai jamais laissé se mettre en travers de mon entraînement. Ce n’est qu’un obstacle de plus qui me rend plus fort, que ce soit en tant que personne ou qu’athlète. Je veux montrer à toutes les personnes atteintes de diabète que rien ne peut les empêcher de réaliser leurs rêves. »

Le grand prix d’1 million de dollars, offert à la personne qui arrive au bout du parcours American Ninja avec le temps le plus rapide, n’a été remporté qu’une seule fois. Nous avons eu la chance de discuter avec Eli de son entraînement, de la compétition et de sa vie avec le diabète de type 1.

Quand avez-vous commencé à vous intéresser à la gymnastique et aux cascades ?

J’ai suivi des cours de gymnastique récréative de 4 à 16 ans. Le fait qu’il s’agisse de gymnastique récréative (plutôt que de compétition) m’a permis de développer de nombreuses aptitudes essentielles pour ce sport. Cela m’a également permis de bifurquer et d’essayer d’autres disciplines similaires. Durant cette période, j’ai découvert le parkour, les cascades et les parcours d’obstacles.

Quels sont les principaux obstacles à votre entraînement et à la compétition ?

Le DT1 est clairement le principal obstacle à mon entraînement, mais au fil des ans, je suis parvenu à un tel niveau de gestion qu’il ne m’empêche de rien faire. Je m’entraîne énormément ces temps-ci. Je vais aux cours de gymnastique Ninja Warrior, je fais de l’escalade sur rocher, du parkour/de la gymnastique et je cours. Lors de ces activités, je dois me montrer très prudent pour éviter de faire une hypoglycémie parce que ma glycémie est descendue trop bas. Lors des compétitions, ma glycémie a tendance à grimper sous l’effet de l’adrénaline. Or je tiens à éviter à tout prix de devoir faire le parcours avec une glycémie élevée. Compte tenu du risque de bas et de hauts, je dois faire en permanence attention à ma glycémie et prendre en compte mon activité physique et/ou l’adrénaline/l’excitation.

Eli Bell climbing a wall

De quelle manière le diagnostic vous a-t-il affecté lorsqu’il a été établi ? Qui vous a aidé à traverser cette épreuve ?

Lorsque le diagnostic est tombé, je ne savais quasiment rien du diabète de type 1. J’étais terrifié car je pensais que de nombreuses choses me seraient désormais interdites. J’étais également très stressé à l’idée de toutes les choses que j’allais devoir gérer pour prendre soin de ma santé au quotidien.

Mon ami Colt Scott, qui participe également à American Ninja Warrior cette année, a été l’un de mes plus grands soutiens. Nous avons suivi le même cours de gymnastique pendant plusieurs années. Il est également atteint de DT1 depuis qu’il est tout petit. Le fait qu’il ait participé aux mêmes activités que moi malgré son diabète m’a donné beaucoup d’espoir lorsque le mien a été diagnostiqué.

Concernant les entraînements avec le diabète de type 1, pouvez-vous nous parler de la gestion des hauts et des bas de la glycémie ? Suivez-vous un régime alimentaire particulier ? Avez-vous un aliment préféré pour vous remettre sur pied ?

Je ne suis pas de régime alimentaire spécifique, si ce n’est que j’évite les sucres ajoutés et les plats préparés. Les sucres simples compliquent réellement la gestion, même avec un appareil de contrôle continu de la glycémie (ACCG), et les aliments riches en matières grasses maintiennent ma glycémie à des niveaux élevés pendant de longues périodes. Ce n’est pas un problème pour moi car, en tant qu’athlète, je fais de toute façon en sorte d’éviter ces types d’aliments.

Quel est l’outil de gestion du diabète sans lequel vous ne pourriez pas vivre ?

Mon ACCG est l’outil le plus précieux dont je dispose. Très souvent, il détecte une baisse de ma glycémie avant même que je ne m’en rende compte. Il me facilite également considérablement la vie lors des compétitions, en m’évitant de devoir faire continuellement des tests pendant ces périodes de grand stress.

Qui est votre plus grand supporter ?

Mes parents ont toujours été mes plus grands supporters, quoi que je fasse. Lorsque j’ai été diagnostiqué, en particulier, ils sont restés présents en permanence et, aujourd’hui encore, ils m’aident énormément.

Certes, le diabète est difficile à gérer mais, au bout du compte, vous développerez une détermination plus forte que la plupart des gens !

Quel est le conseil le plus précieux concernant le diabète que vous pourriez donner à quiconque suit un entraînement sportif ?

Ne laissez pas le diabète diriger votre vie. C’est VOUS qui êtes aux commandes. Certes, le diabète est difficile à gérer mais, au bout du compte, vous développerez une détermination plus forte que la plupart des gens !

Lorsque vous avez pris contact avec les producteurs de Ninja Warrior, étaient-ils au courant de votre de diabète de type 1 ?

Un concurrent atteint de diabète de type 1 (Kyle Cochran) avait participé à l’émission par le passé. Le diabète de type 1 n’est pas fréquent dans l’émission, mais les producteurs sont tout à fait au courant. Kyle a été une source d’inspiration pour moi, comme vous pouvez l’imaginer.

Qu’ont pensé les producteurs à l’idée de vous voir faire des acrobaties extrêmement difficiles en direct ? Étaient-ils inquiets ? Comment leur avez-vous fait prendre conscience que vous étiez à la hauteur ?

Ils n’avaient aucune inquiétude concernant mon parcours du fait de ma condition. Je devais simplement faire un peu attention car je portais deux dispositifs sur le corps. J’ai testé le parcours à Las Vegas l’année dernière et je suis tombé dans l’eau avec une telle force que ma pompe à insuline s’est arrachée au moment de l’impact ! Lorsque je suis sorti de l’eau, j’ai compris ce qui était arrivé en voyant du sang couler de mon abdomen.

Vous vous appelez « Baby Bell ». D’où vous vient ce surnom ?

J’ai commencé à m’entraîner pour American Ninja Warrior à l’âge de 16 ans. À l’époque, cette compétition n’était pas aussi populaire auprès des enfants qu’aujourd’hui. Lorsque j’allais à un cours de gymnastique ninja pour m’entraîner ou participer à une compétition, j’étais souvent le seul enfant. Étant le plus jeune, c’est tout naturellement que j’ai été surnommé Eli « Baby Bell ».

Qu’est-ce qui vous a incité à arborer le cercle bleu de la FID sur votre t-shirt lors du show en direct ?

Je cherchais une manière simple de symboliser le diabète de type 1 sur mon t-shirt et de sensibiliser les gens à la condition, et le cercle bleu de la FID convenait parfaitement à cette fin.

Quand pourrons-nous vous voir en action ?

Vous pouvez regarder les qualifications de Baltimore, qui seront diffusées à la mi-juin. Rien ne garantit que ma prestation passera à la télévision mais, quoi qu’il en soit, je publierai une vidéo sur les médias sociaux (Instagram : @baby_bell_ninja).

Merci, Eli « Baby Bell » – nous croisons les doigts pour vous !


Avez-vous quelque chose à dire?
Vos opinions comptent pour nous.
Sans commentaires
You must sign in to post a comment.