LogoLogo

Le programme des Young Leaders in Diabetes (YLD, Jeunes leaders du diabète), une initiative de la FID, donne la parole à des jeunes atteints de diabète aux quatre coins du monde. Tous les deux ans, la FID accueille un nouveau groupe de candidats YLD, qui sont intégrés au programme aux côtés de mentors YLD. Les mentors sont d’anciens candidats YLD qui restent en place à titre de conseillers afin d’aider les nouveaux candidats YLD. Pour la période 2018-2019, le programme YLD compte 81 membres actifs, à savoir 62 candidats et 19 mentors.

Au cours de chaque période de deux ans, la FID offre aux candidats YLD diverses possibilités éducatives visant à les responsabiliser et à les aider à devenir de véritables défenseurs du diabète, tant pour eux-mêmes que pour d’autres personnes atteintes de la condition. Au niveau national, les candidats YLD travaillent aux côtés d’un membre de la FID de leur pays natal au développement d’un projet, destiné à répondre à une série de problèmes fondamentaux rencontrés par les personnes atteintes de diabète au sein de leur communauté.

Les projets nationaux mis en place au sein du réseau couvrent diverses activités, notamment le développement et la gestion de campagnes de sensibilisation, des groupes de soutien par des pairs et des camps du diabète, de même que des activités sportives et de sensibilisation. Quelques temps forts de projets YLD en cours dans les différentes régions de la FID vous sont présentés ci-dessous.

Au Nigeria, Mercy Nnabude, qui travaille aux côtés de l’Association nigériane du diabète, met l’accent sur la sensibilisation et le développement de programmes éducatifs dans les écoles pour les jeunes Nigérians. De mars à novembre, Mercy se rendra dans des écoles primaires pour parler de son expérience personnelle et sensibiliser les enfants au diabète. De juin à novembre, ses discours s’accompagneront également d’activités d’éducation physique organisées dans les écoles sous forme d’activités extrascolaires. Mercy est également en train d’organiser un jogging de 10 kilomètres qui aura lieu en novembre, afin de célébrer la Journée mondiale du diabète 2018.

En République tchèque, Klara Pickova organise en collaboration avec la Czech Diabetes Society un camp spécial du diabète pour adultes lors de chacune de ses années d’étude. Diabetes Camp Together est un camp de quatre jours destiné aux adultes atteints de diabète et à leur conjoint. Il met l’accent sur la gestion au quotidien du diabète, les stratégies de prise en charge, l’impact psychologique du diabète sur les conjoints et la gestion des hypoglycémies. Diabetes Camp Together propose également diverses activités sportives, de même que des conseils pour ajuster l’insulinothérapie en fonction de l’exercice physique. D’autres ateliers abordent des thèmes liés aux technologies du diabète, comme la surveillance continue de la glycémie (SCG), la fatigue face aux alarmes, des questions et réponses sur la pompe à insuline, l’alimentation et la gestion des repas.

En Arabie saoudite, Aziza Bokhari entend mettre sur pied un club pour adolescents et jeunes adultes (15-29 ans) atteints de diabète afin de resserrer les liens entre les jeunes atteints de la condition dans le pays. Aziza prévoit d’ouvrir le premier événement à des personnes atteintes et non atteintes de diabète afin d’améliorer la compréhension et de montrer que souffrir d’une maladie chronique comme le diabète n’empêche pas de réaliser de grandes choses. Les participants se verront offrir la possibilité de rejoindre le club et de devenir de jeunes représentants officiels du diabète en Arabie saoudite. À l’occasion de l’événement, des stands éducatifs seront proposés et couvriront chacun un sujet spécifique tel que le calcul des glucides, l’hypoglycémie et d’autres maladies souvent associées au diabète.

Mercy Nnabunde in a school in Nigeria
Diabetic Youth Club Saudi Arabia

Au Mexique, Diana Estephania travaille sur un projet visant à quantifier le nombre de personnes atteintes de diabète de type 1 dans l’État du Yucatan. Ces informations seront ensuite regroupées avec celles d’autres États du Mexique afin de produire des statistiques nationales. L’objectif de l’étude est d’utiliser les données pour influencer les politiques publiques nationales et ainsi améliorer l’accès des personnes atteintes de diabète à un traitement. Le projet est mené en collaboration avec la Federación Mexicana de Diabetes, A.C.

À Cuba, Rocio Rodriguez Sánchez travaille sur le projet Endúlzame la vida, no el cuerpo (Adoucir la vie, pas le corps), qui s’articule autour de réunions mensuelles. Ces réunions visent à éduquer les jeunes atteints de diabète et leurs proches au travers de discussions sur des modes de vie sains. Les réunions prennent différentes formes, telles que des ateliers, des excursions ou encore des discussions générales en groupe. Rocio a pour ambition d’organiser des réunions dans toutes les provinces cubaines.

Au Bangladesh, Tazul Islam Munshi aimerait améliorer la sensibilisation du grand public au diabète et espère renforcer la compréhension et l’acceptation de la condition. L’un des objectifs du projet de Tazul est de soutenir les personnes atteintes de diabète qui ne peuvent pas assumer le coût du traitement au travers de campagnes de collecte de fonds, de même que d’aider les gens à trouver une source de revenus viable afin d’assurer correctement la gestion de leur diabète à l’avenir. Tazul travaille en partenariat avec l’Association du diabète du Bangladesh.

Aux Philippines, Johanah Co, avec le soutien de Diabetes Philippines, a lancé une initiative baptisée Project SEA (Support group, Education and Awareness activity) au profit des personnes atteintes de diabète de type 1. Project SEA repose notamment sur des groupes de soutien au sein desquels les personnes atteintes de diabète sont encouragées à exprimer leurs difficultés, leurs espoirs et leurs besoins. Ces groupes permettront également aux personnes atteintes de diabète d’améliorer leur connaissance de la condition, de partager des informations et d’apprendre les unes des autres. Outre les groupes de soutien, des réunions individuelles et des sessions de coaching seront également organisées. De l’insuline et des fournitures seront également mises gratuitement à disposition des personnes qui en ont besoin.

Project activity in Cuba
Project SEA in the Philippines
Tags:

Avez-vous quelque chose à dire?
Vos opinions comptent pour nous.
Sans commentaires
You must sign in to post a comment.