LogoLogo

La publication de la 1ère édition de l’Atlas du diabète en 2000 (lors du Congrès de la FID à Mexico) a été un événement passionnant. Rien de tel n’avait jamais été produit auparavant au sein de la communauté du diabète. Maria de Alva, présidente de la FID depuis 1997, avait écrit dans l’avant-propos de cette 1ère édition : « Tel un atlas dressant la carte du monde afin que nous puissions trouver notre chemin parmi les routes, les montagnes et les océans, l’Atlas du diabète 2000 dresse la carte du monde du diabète. »

Pour moi, cette phrase résume toujours la raison d’être de l’Atlas. De nouvelles routes ont toutefois été ouvertes depuis 2000. La plupart des montagnes et des océans sont toujours là, mais certains semblent moins intimidants et insurmontables ou plus facilement navigables qu’à l’époque. Les huit dernières éditions de l’Atlas ont indiscutablement contribué à mettre en évidence la problématique mondiale du diabète. La 9e édition poursuivra en ce sens.

J’ai eu la chance de participer à la 1ère édition et aux deux suivantes. Puis, en 2017, l’actuel président de la FID m’a invité à suivre ses traces et à assumer la présidence d’un comité d’experts scientifiques en vue de rassembler le contenu nécessaire à la compilation de la 9e édition Cette perspective était certes intimidante, mais elle renouait avec mon intérêt de longue date pour l’épidémiologie mondiale du diabète. Je savais également que l’Atlas du diabète de la FID constitue un outil puissant en termes de diffusion des connaissances et de changement potentiel. En outre, ayant appris à connaître et à travailler avec un tas de personnes merveilleuses dans les sept régions de la FID et au sein du Bureau exécutif de la FID, je savais qu’elles seraient prêtes à se joindre à moi et à consacrer toute leur énergie à l’élaboration d’une nouvelle édition de qualité.

La 9e édition de l’Atlas du diabète de la FID sera lancée à l’occasion de la Journée mondiale du diabète, le 14 novembre 2019. La version papier, disponible en anglais, en français et en espagnol, sera mise à l’honneur lors du Congrès 2019 de la FID à Busan (Corée du Sud), qui se tiendra début décembre.

La 9e édition comporte plusieurs nouveautés....la reconnaissance croissante de l'émergence préoccupante du diabète de type 2 chez les enfants et adolescents et l'impact du diabète à l'enfance sur les complications aiguës et à long terme.

Le nouveau site web de l’Atlas du diabète de la FID sera mis en ligne le 14 novembre, en anglais dans un premier temps, suivi très rapidement du français et de l’espagnol. Des fiches techniques régionales – une pour chacune des sept régions de la FID – et un Guide de sensibilisation seront également disponibles. Le guide est un outil pratique dont l’objectif est de faciliter la sensibilisation par des personnes et des organisations « sur le terrain ». À cette fin, il contient des statistiques clés et des arguments convaincants afin d’encourager les gouvernements et le secteur privé à prendre des mesures pour le diagnostic rapide et précis du diabète, à améliorer les soins pour toutes les personnes atteintes de diabète et à encourager une prévention plus étendue du diabète de type 2. Ce guide sera disponible dans les six langues officielles de l’ONU (anglais, arabe, chinois, espagnol, français et russe), ainsi qu’en coréen.

Outre les thèmes récurrents – estimations et projections de la prévalence du diabète (cette fois, pour 2030 et 2045), estimations de la mortalité imputable au diabète, l’importance de l’hyperglycémie pendant la grossesse, l’importance des complications, l’impact économique du diabète, les perspectives en matière de prévention, etc. – la 9e édition comporte plusieurs nouveautés. Celles-ci incluent la reconnaissance croissante de l’émergence préoccupante du diabète de type 2 chez les enfants et les jeunes et l’impact du diabète à l’enfance sur les complications aiguës et à long terme.

Des estimations de l’incidence du diabète sont également proposées pour la première fois. En effet, compte tenu de la longévité accrue des personnes atteintes de diabète, les conséquences sur la prévalence sont complexes et l’impact mondial du diabète doit idéalement être évalué à la lumière de l’incidence et de la prévalence. Une nouvelle section décrit les liens étroits complexes entre l’indice de masse corporelle, le diabète et le cancer. L’objectif de prévenir ou de retarder le développement du diabète de type 1 est quant à lui abordé dans le même chapitre que celui consacré à la prévention du type 2.

L’Atlas du diabète de la FID ne cesse d’évoluer et nous réfléchissons déjà à des idées et à des thèmes possibles pour la 10e édition. Cependant, avant de poursuivre sur cette voie, un effort concerté aura lieu afin d’évaluer le déroulement et le résultat du travail réalisé pour la 9e édition. Nous découvrons sans cesse de nouvelles façons de rassembler et de présenter les informations sur le défi mondial du diabète, et de les utiliser pour améliorer la vie des personnes atteintes de la maladie ou à risque, où qu’elles vivent.

 

Le professeur Rhys Williams est président du comité de l’Atlas du diabète de la FID, 9e édition


Avez-vous quelque chose à dire?
Vos opinions comptent pour nous.
Sans commentaires
You must sign in to post a comment.