LogoLogo

Une étude sur l’accès aux médicaments essentiels met en lumière l’existence d’un fossé majeur

L'étude suggère l'existence d'un écart important au niveau de la disponibilité et du coût des médicaments essentiels pour le diabète dans les pays à revenu élevé, moyen et faible.


Partager

Insulin vials

Une étude publiée récemment dans The Lancet Diabetes and Endocrinology suggère l’existence d’un écart important au niveau de la disponibilité et du coût des médicaments essentiels pour le diabète dans les pays à revenu élevé, moyen et faible.

Le but de l’étude était d’examiner la disponibilité et le caractère abordable de la metformine, des sulfonylurées et de l’insuline dans plusieurs régions du monde et d’analyser leur impact sur l’utilisation des médicaments.  Les chercheurs ont découvert que les personnes vivant dans les pays à faible et moyen revenu ont plus de difficultés à trouver et à s’acheter des médicaments essentiels pour leur condition que dans les plus riches.

Pour évaluer le caractère économiquement abordable ou la disponibilité des médicaments du diabète, les chercheurs ont analysé les données recueillies auprès de pharmacies et dans le cadre d’enquêtes couvrant plus de 156 000 personnes âgées de 35 à 70 ans, dans 604 communautés à travers 22 pays. Les médicaments étaient considérés comme abordables « lorsque leur était inférieur à 20 % de la capacité de paiement (revenu du ménage moins les dépenses alimentaires) ».

La metformine était disponible dans toutes les pharmacies des pays à revenu élevé, et dans environ 88 % et 86 % des pharmacies des pays à revenu moyen de la tranche supérieure et à revenu moyen de la tranche inférieure, respectivement. Dans les pays à revenu moyen de la tranche inférieure, des médicaments génériques étaient disponibles dans 64 % des pharmacies – à l’exception de l’Inde, où ils étaient disponibles dans toutes les pharmacies incluses dans l’étude.

Plus étonnant, l’insuline, une hormone injectable synonyme de vie ou de mort pour les personnes atteintes de diabète de type 1, était disponible dans 93,8 % des pharmacies des pays à revenu élevé, 40,2 % dans les pays à revenu moyen de la tranche supérieure, 29,3 % dans les pays à revenu moyen de la tranche inférieure et seulement 10,3 % dans les pays à faible revenu, à l’exception de l’Inde (76,1 %).

D’après les données de l’étude, 3 % des ménages des pays à revenu élevé ne pouvaient pas se permettre d’acheter de l’insuline, un pourcentage en très grand contraste avec les 63 % dans les pays à faible revenu.

Parmi les personnes de l’étude atteintes de diabète (13 569), 74 % des patients des pays à revenu élevé avaient accès à des médicaments pour le traitement de leur condition, contre 30 % dans les pays à faible revenu.  La prise de médicaments pour le diabète était étroitement associée à leur disponibilité et à leur coût.

La disponibilité et le coût des médicaments essentiels du diabète sont problématiques dans les pays à faible revenu. Dans les pays à moyen revenu, ces médicaments sont souvent hors de portée.  Les écarts au niveau mondial sont énormes. Des mesures doivent être prises pour renforcer la sensibilisation au coût et à l’accès. Les parties prenantes doivent par ailleurs faire pression sur les gouvernements en vue d’une amélioration des mesures et des efforts de sensibilisation au bénéfice de l’ensemble des personnes atteintes de diabète.

 


Avez-vous quelque chose à dire?
Vos opinions comptent pour nous.
Sans commentaires