LogoLogo

Réponse de la FID à la troisième réunion de haut niveau de l’ONU sur les MNT : intensifier l’action maintenant !

La Fédération internationale du diabète regrette le manque d'ambition de la déclaration politique de la réunion de haut niveau del'ONU.


Partager

Together Let's Beat NCDs logo

Le 27 septembre dernier, des dirigeants politiques, des experts en MNT et des représentants de la société civile se sont réunis à New York à l’occasion de la troisième réunion de haut niveau de l’ONU sur les MNT – la réunion consacrée aux MNT la plus importante depuis 2014. La réunion de haut niveau marquait la fin d’une campagne de sensibilisation intensive de la part de la FID afin de demander un renforcement de l’action en faveur des personnes atteintes de diabète. Lancée en octobre 2017, la campagne était soutenue au niveau national par le réseau mondial de la FID, notamment nos membres nationaux et les réseaux Young Leaders in Diabetes (YLD – Jeunes leaders du diabète) et Blue Circle Voices.

Une délégation de la FID a pris part à la réunion de haut niveau, ainsi qu’à de nombreux événements organisés en marge de celle-ci. Le 27 septembre, la FID a publié une courte déclaration préliminaire à propos de la Déclaration politique de la réunion de haut niveau. Cette déclaration saluait plusieurs aspects positifs de la Déclaration politique, tels que la reconnaissance que toute personne a le droit de jouir du meilleur état de santé physique et mental possible, et la nécessité de renforcer les systèmes, les services et les infrastructures de santé afin de soigner les gens et de contrôler leurs facteurs de risque lors de situations humanitaires d’urgence.

La déclaration épinglait également certains aspects négatifs de la Déclaration politique, notamment l’omission des mécanismes de surveillance nécessaires pour suivre les progrès en matière de contrôle des MNT et responsabiliser les gouvernements, de même que l’absence de l’ambition requise pour parvenir à un financement adéquat des programmes de prévention et d’éducation et renforcer la collaboration entre les parties prenantes en vue de réglementer les prix des médicaments et des fournitures, d’améliorer la chaîne d’approvisionnement et de renforcer les systèmes de santé. La FID regrette également que la prochaine réunion de haut niveau sur les MNT n’ait lieu qu’en 2025 – bien trop tard pour changer le cours des choses dans les pays qui sont loin d’atteindre ces objectifs.

En octobre, la FID a organisé une consultation sur la déclaration préliminaire auprès de membres des réseaux Blue Circle Voices et Young Leaders in Diabetes afin de déterminer si nos commentaires concernant le document final bénéficiaient d’un soutien unanime. Au total, 78 personnes ont pris part à la consultation et ont apporté leur plein soutien à la déclaration de la FID à 91 %. Une déclaration plus détaillée, basée sur les commentaires faits, sera publiée sous peu. Elle servira de base à notre future stratégie de sensibilisation, dans laquelle l’accès aux médicaments et aux soins constituera un élément central.


Avez-vous quelque chose à dire?
Vos opinions comptent pour nous.
Sans commentaires