LogoLogo

Le COVID-19 est un nouveau coronavirus. Il est potentiellement dangereux. Il existe de nombreux coronavirus : de simples rhumes comme des virus plus dangereux tels que le Syndrome Respiratoire Aigu Sévère (SRAS) ou encore le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS). Il s’agit de virus transmis à l’homme par des animaux. Dans les cas les plus sévères, les coronavirus peuvent provoquer des infections pulmonaires (pneumonies), des insuffisances rénales, ainsi que la mort.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a qualifié la flambée de COVID-19 d’urgence de santé publique de portée internationale. Il n’existe pour l’instant aucun vaccin contre le COVID-19.

Les personnes de tout âge peuvent être infectées. Pour la plupart (plus de 80% des cas), le COVID-19 est modéré, avec de légers symptômes grippaux. Certaines personnes n’ont pas manifesté de symptômes, ou uniquement des symptômes bénins, similaires à ceux d’un rhume ordinaire. La majorité des personnes qui ont contracté le virus n’ont pas eu besoin d’hospitalisation pour un traitement symptomatique. Toutefois, environ 15% des cas de COVID-19 ont été sévères, et environ 5% des cas ont donné lieu à une maladie grave. La très grande majorité (environ 98%) des personnes infectées à ce jour ont guéri.

Quand les personnes atteintes de diabètes contractent une infection virale, celle-ci peut-être plus difficile à traiter en raison des fluctuations des taux de glycémie, et, éventuellement, de complications liées au diabète.

Les personnes âgées ainsi que les personnes atteintes de conditions médicales préexistantes (telles que le diabète, les maladies cardiaques et l’asthme) semblent courir un risque accru de contracter une forme plus sévère du COVID-19. Lorsque les personnes atteintes de diabète contractent une infection virale, celle-ci peut-être plus difficile à traiter en raison des fluctuations des taux de glycémie, et, éventuellement, de complications liées au diabète. Deux raisons semblent pouvoir expliquer cette constatation. La première, c’est que leur système immunitaire est affaibli. Il est donc plus difficile de combattre contre le virus, et la période de rétablissement s’en voit vraisemblablement rallongée. La deuxième, c’est qu’il est probable que le virus se développe plus facilement dans un environnement caractérisé par des taux élevés de glycémie.

Comme toute autre maladie respiratoire, le COVID-19 se transmet grâce à de petites gouttelettes projetées lorsqu’une personne infectée parle, éternue ou tousse. En fonction des conditions de son environnement, le virus peut survivre pendant une durée allant de quelques heures à quelques jours. Il peut être transmis lors de contacts rapprochés avec une personne infectée ou par contact avec des gouttelettes présentes dans l’environnement (sur une surface par exemple) suivi par un contact avec la bouche ou le nez (ce qui explique les recommandations actuelle d’hygiène des mains et de distanciation sociale).

Que peuvent faire les personnes atteintes de diabète et leurs proches ?

Pour les personnes atteintes de diabète, il est important de prendre des précautions pour prévenir une contamination par le virus dans la mesure du possible. Les recommandations largement promulguées au grand public sont doublement importantes pour les personnes atteintes de diabète ainsi que pour leurs proches.

  • Se laver les mains minutieusement et régulièrement.
  • Éviter de toucher son visage avant de s’être lavé et séché les mains.
  • Nettoyer et désinfecter les objets et surfaces touchés fréquemment.
  • Ne pas partager la nourriture, les lunettes, les serviettes, les outils, etc.
  • En cas de toux ou d’éternuement, se couvrir la bouche et le nez avec un mouchoir, ou, le cas échéant, avec le pli du coude (jeter le mouchoir adéquatement après usage).
  • Éviter le contact avec les personnes présentant des symptômes de maladies respiratoires, tels que la toux.
  • Réfléchir à des changements pour se protéger soi-même ainsi que ses proches. Par exemple éviter des déplacements professionnels, éviter les grands rassemblements ou encore éviter les transports en commun.
  • En cas de maladie avec une présence de symptômes grippaux, rester chez soi.
Si vous êtes atteint de diabète :
  • Soyez préparés à une éventuelle contamination.
  • Assurez-vous de connaître tous les numéros utiles dans le cas où ils venaient à vous être utiles.
  • Apportez une attention toute particulière à votre contrôle glycémique.
  • Si vous présentez des symptômes grippaux (température élevée, toux, difficulté à respirer), veuillez consulter un professionnel de la santé. Si vous expectorez, cela peut être le signe d’une infection. Dans ce cas, il est essentiel de solliciter immédiatement une aide médicale ainsi qu’un traitement.
  • Toute infection a pour conséquence une élévation de votre taux de glycémie, et elle augmente votre besoin en fluides. Assurez-vous d’avoir à disposition une réserve suffisante d’eau.
  • Assurez-vous d’avoir à disposition une réserve suffisante de médicaments dont vous avez besoin. Réfléchissez à ce dont pour vous pourriez avoir besoin s’il fallait que vous restiez en quarantaine pendant quelques semaines.
  • Assurez-vous d’avoir à disposition une réserve suffisante de produits alimentaires.
  • Assurez-vous de pouvoir corriger la situation si votre taux de glycémie venait à chuter de manière soudaine.
  • Si vous vivez seul, assurez-vous qu’une personne de confiance sache que vous êtes atteint de diabète. Vous pourriez avoir besoin d’assistance si vous tombiez malade.

Le COVID-19 est un nouveau coronavirus. À ce jour, la situation n’est pas entièrement claire et nous vous invitons à rester informés des derniers développements. Consultez votre gouvernement, les associations nationales de diabète ainsi que d’autres sources fiables pour des mises à jour et recommandations.


Avez-vous quelque chose à dire?
Vos opinions comptent pour nous.
Sans commentaires
You must sign in to post a comment.