LogoLogo

Atteindre les objectifs de HbA1c peut se révéler difficile pour les personnes atteintes de diabète de type 1 (DT1) dans la mesure où elles dépendent exclusivement de formes injectables d’insuline. Un nouveau traitement pourrait toutefois marquer le début d’une ère nouvelle. Tandis que la FDA évalue les risques d’un nouveau traitement oral pour les adultes atteints de diabète de type 1 en combinaison avec l’insulinothérapie, la communauté du diabète de type 1 continue de plaider pour une issue positive. La sécurité du médicament pose question et des points d’interrogation subsistent, de sorte que les avis autour de son autorisation sont partagés.

En janvier 2019, le comité consultatif de la FDA a voté à huit voix contre huit sur les avantages généraux du médicament en question. À l’appui de son approbation, les avantages de Zynquista™ (sotagliflozine), un inhibiteur de SGLT1/SGLT2 développé par Lexicon Pharmaceuticals et Sanofi France, l’ont emporté sur les risques. La FDA prendra en considération le vote du comité consultatif au moment de rendre sa décision finale le 22 mars 2019.

Que sont les inhibiteurs de SGLT1/SGLT2 ?

Les inhibiteurs du cotransporteur sodium-glucose de type 2 (SGLT2) sont une classe de médicaments oraux qui aident les personnes atteintes de diabète de type 2 à respecter des objectifs plus stricts et à perdre du poids. Le SGLT2 agit en bloquant la réabsorption du glucose par les reins. Ce faisant, il augmente le glucose dans l’urine et diminue les taux de glycémie. L’utilisation des inhibiteurs de SGLT2 par les personnes atteintes de diabète de type 1 n’a pas encore été approuvée.

Le cotransporteur sodium-glucose de type 1 (SGLT1) est le principal transporteur responsable de l’absorption du glucose dans le tube digestif. Il retarde l’excursion glycémique postprandiale ou la hausse de la glycémie après un repas.

Le médicament à l’étude est un inhibiteur de SGLT1/SGLT2 qui pourrait contribuer à réduire les excursions glycémiques après les repas, un résultat que l’insuline ne permet généralement pas d’obtenir à elle seule. Dans l’étude la plus récente, les patients qui ont reçu la sotagliflozine en plus de l’insuline ont affiché une réduction constante des taux de HbA1c et du poids corporel. Les participants ont observé une diminution des hypoglycémies et l’administration d’une dose totale journalière d’insuline inférieure en comparaison avec la seule insuline.

Quels sont les risques ?

Les chercheurs de l’étude la plus récente ont constaté que 20 (7,6 %) des patients sous sotagliflozine avaient développé une acidocétose diabétique (ACD). Le comité de la FDA a observé une « hausse constante et cliniquement significative », ajoutant que « bien que tous les patients atteints de diabète de type 1 présentent dans une certaine mesure un risque d’ACD, le traitement par sotagliflozine augmente clairement ce risque, lequel peut être imprévisible ».

De nombreux prestataires de soins en charge de personnes atteintes de diabète sont d’avis que moyennant une surveillance étroite et une éducation adéquate, l’approbation du traitement pourrait être extrêmement bénéfique. Carolyn Robertson, une éducatrice certifiée en diabète avec plus de 35 années d’expérience en éducation au diabète à son actif, explique : « Cette classe de médicaments constitue un traitement adjuvant approprié pour le DT1 – elle diminue les taux de glycémie, réduit les excursions glycémiques et allonge le temps passé dans la plage cible. Elle comporte toutefois des risques et nécessite une procédure de sélection appropriée des patients, de même qu’une éducation initiale et répétée des patients pour garantir son utilisation en toute sécurité. »

La décision de la FDA aura vraisemblablement un impact sur les 1,3 million de personnes atteintes de DT1 aux États-Unis et les 40 000 personnes qui, d’après les estimations, sont diagnostiquées chaque année (Association américaine du diabète). La bithérapie avec l’inhibiteur de SGLT1/SGLT2 pourrait être le premier traitement oral approuvé pour les personnes atteintes de diabète de type 1 en combinaison avec l’insuline pour améliorer la gestion de la glycémie. Face aux innovations très rares dans ce domaine, il pourrait s’agir de la première étape significative sur la voie d’une amélioration des résultats.


Avez-vous quelque chose à dire?
Vos opinions comptent pour nous.
Sans commentaires
You must sign in to post a comment.